Objekto-fauteuil-paulistano-acier carbone phosphaté-toile-

PAULISTANO, LE FAUTEUIL FRANCO BRÉSILIEN

Sans aucun doute l’un de mes fauteuils préférés. Et une belle histoire ! Créé par l’architecte et designer brésilien Paulo Mendes da Rocha et sorti de la confidentialité par l’éditeur français Objekto, le Paulistano est emblématique du constructivisme.

C'est le mien ! :)

C’est le mien, structure acier carbone et cuir cognac ! :)

 

WHAT

Un fauteuil culte dessiné par Paulo Mendes da Rocha en 1957 pour les salons du Club d’Athlétisme de São Paulo, dont il est l’architecte. J’adore la pureté de ce concept, avec une structure composée d’une unique barre d’acier pliée à froid sur laquelle on vient glisser une housse.

  • Choix de deux matériaux pour la structure : acier carbone phosphaté ou acier inox poli.
  • Choix de trois matériaux pour l’assise/housse : toile de coton des Vosges, cuir végétal pleine fleur ou cotte de maille.
  • Dimensions : (h)82cm x (l)70cm x (p)70cm – Poids : 16kg
La structure en inox poli a été développée à la demande de DWR pour les Etats-Unis

La finition en inox poli a été développée à la demande de DWR pour les Etats-Unis

 

L'impressionnante version en cote de maille... Ne l'ayant pas testée, je ne sais pas si elle est aussi confortable

L’impressionnante version en cote de maille… Ne l’ayant pas testée, je ne sais pas si elle est aussi confortable

WHO

De l’architecture brésilienne, on ne retient bien souvent que le nom d’Oscar Niemeyer. Né en 1928, Paulo Mendes da Rocha est peu connu du grand public, bien que son oeuvre ait elle aussi été saluée par le Prix Pritzker (en 2006). Il est de la dernière génération des modernistes brésiliens, de ceux qui ont su, dans leur pratique, composer un style à la fois international et pourtant ancré dans l’esprit brésilien.

Paulo_Mendes_Da_Rocha

Son œuvre est assimilée à « l’architecture brutaliste pauliste », un mouvement éthique de créateurs attachés aux formes et aux matériaux simples. Pour eux, la structure est forme : on ne la cache pas. Ni pour un batiment, ni pour un objet, comme on devrait le faire pour ses actes et ses sentiments. Le brutalisme fait donc référence au béton brut et non à la brutalité ! Car Paulo Mendes da Rocha crée des oeuvres à la fois sincères et audacieuses, imaginatives et inattendues, et laisse toujours une place importante à la dimension sociale dans son art.

Da Rocha est plus connu comme architecte que designer et ses créations n’avaient jamais été diffusées avant qu’Objekto, en partenariat avec l’architecte brésilien, décide en 2005 d’éditer pour la première fois le fauteuil Paulistano.

Club d'Athlétisme de São Paulo

Club d’Athlétisme de São Paulo

 

WHY

Le Paulistano est un fauteuil qui a pris son temps pour devenir mythique ! Pendant près de 50 ans, il ne fut connu que d’une poignée de connaisseurs brésiliens qui s’arrachaient les rares fauteuils disponibles parmi les 350 exemplaires produits. Il accède au statut d’icône il y a 10 ans lorsqu’à la petite production relancée au Brésil en 2005 par Objekto succède la reconnaissance internationale de Paulo Mendes da Rocha (Prix Pritzker 2006) et l’intégration du fauteuil à la collection permanente du Musée d’art Moderne de New York (MoMA).

Dès 2006, la production est relocalisée en Europe, où l’éco-système est plus efficace. Les techniques et savoir-faire européens ainsi que l’absence de frais de transport et droits de douane permettent une réduction de 30% des coûts de revient.

Deux fauteuils Paulistano face à l'immensité... Le rêve !

Deux fauteuils Paulistano face à l’immensité… Le rêve !

Les raisons de craquer :

  • Mépris du superflu et innovation structurelle : le Paulistano est un chef-d’oeuvre du design.
  • Elégance et pureté extrême des lignes : le Paulistano est intemporel.
  • Possibilité de faire glisser en un geste la housse sur la strucuture pour « régler » son inclinaison : le Paulistano est confortable.
  • Qualité des matériaux et de la fabrication made in Europe (France principalement) : le Paulistano est durable.
  • Structure en acier carbone phosphaté ou acier inox poli, assise en cuir vegetal pleine fleur, cotte de maille ou toile de coton des Vosges, outdoor, couleurs sublimes : le Paulistano offre le luxe du choix.
  • Icône, oui, mais moins connue et moins diffusée (mille par an) que les fauteuils stars de Mies Van Der Rohe, Le Corbusier, Jacobsen, Eames etc. : le Paulistano garde un côté happy few !
Superbes finitions

Superbes finitions

 

WHERE

Benoît Halbronn, Matthieu Halbronn et Guillaume Leman, réunis par une passion commune pour le Brésil et pour le design, sont à l’origine de la création d’Objekto en 2004. Objekto est donc un éditeur français dont la vocation principale est de promouvoir le design et les designers brésiliens. Un pied en France (Marseille), l’autre au Brésil (São Paulo)… Découvrez la marque et ses superbes produits (il n’y a pas que le Paulistano !) ici : http://www.objekto.fr

fauteuil-paulistano-version-carbone-objekto

HOW MUCH

  • Toile de coton : 960€ (ou juste la housse : 240€)
  • Cuir végétal : 1500€ (ou juste la housse : 780€)
  • Cotte de maille : 1776€ (ou juste la housse : 1056€)

 

Le Paulisatno est aussi à l'aise au bord d'une piscine !

Le Paulistano est aussi à l’aise au bord d’une piscine !

 

J’ai craqué il y a quelques années pour un Paulistano en structure acier carbone avec une assise en cuir de couleur « cognac » et je ne regrette pas ce choix. Il est toujours aussi beau et confortable. Mais comme j’aime le changement et qu’Objekto offre une possibilité géniale (acheter juste l’assise), je vais craquer pour une housse en toile de coton… du coup je pourrai changer de fauteuil en quelques secondes ! Bon j’hésite encore entre le gris bleu et le vert turquoise, qui seraient bien à côté de ma Swan Chair « purple » (Arne Jacobsen)… Ou pourquoi pas le Gold, qui s’harmoniserait avec les touches jaunes dans mon salon ? Ah, c’est pas toujours facile d’avoir le choix !




Il n'y a aucun commentaire

Ajoutez le vôtre