Microlino

MICROLINO, L’ISETTA DU 21ÈME SIÈCLE

Au salon de Genève, parmi les voitures de luxe et de sport se cachait une petite merveille Suisse : la Microlino. Coup de cœur pour cette citycar électrique inspirée par l’Isetta.

Vous souvenez vous de l’Isetta ? Cette drôle de voiture microscopique conçue sous la direction de l’italien Renzo Rivolta, le patron de la marque de réfrigérateurs Iso ? Le concept était novateur : une voiture très économique permettant de transporter deux adultes et un enfant dans un relatif confort. Un véhicule à mi-chemin entre scooter et voiture, un peu comme une moto carrossée, avec son unique porte frontale et ses deux roues arrière rapprochées !

Microlino-Isetta

Malgré l’intérêt suscité au salon de Turin 1953 et l’accueil favorable de la presse, son lancement fut un échec. Iso Rivolta vendit alors la licence de production de ce « petit œuf » à BMW, au brésilien Romi et au français Velam. Mais c’est la version améliorée par BMW qui assurera plus de 90% du volume mondial, avec 166.000 BMW Isetta produites en Allemagne et en Angleterre de 1955 à 1962.

L’entrepreneur suisse Wim Ouboter s’est complètement inspiré de l’Isetta pour concevoir la Microlino. S’il n’est pas un spécialiste de l’automobile (mais Elon Musk ne l’était pas non plus !), Wim Ouboter est un acteur crédible de la mobilité urbaine avec son entreprise Micro Mobility Systems qui commercialise avec succès une large gamme de trottinettes dans 80 pays.

 © Michele Limina

La Microlino est une citadine très compacte et légère (2,40m et 400kg), à même d’être garée perpendiculairement et de transporter confortablement deux personnes. Les principes de base de l’Isetta sont repris (porte frontale, toit ouvrant en toile, roues arrière rapprochées), de même que tous les « marqueurs stylistiques », si bien que l’on a vraiment l’impression de se trouver face à une Isetta du 21ème siècle !

Microlino-Isetta-avant

En tant que citadine moderne, l’intérêt de la Microlino réside aussi et surtout dans son mode de propulsion : un moteur électrique de 15kW alimenté par une batterie de 11kWh, permettant une autonomie de 100km et une vitesse de pointe de 100km/h. Largement suffisant pour une citadine.

Microlino-Isetta-arrière

Une première production en petite série est prévue pour fin 2017, à un prix annoncé autour de 10.000€. Ce n’est pas précisé mais je pense qu’à ce tarif les batteries devraient être en location. D’après le site web, les 500 premiers exemplaires sont déjà tous réservés… Tiens, ça me rappelle le pré-lancement d’une certaine Tesla Model 3 ! Toutes proportions gardées bien sûr.

Microlino-toit_ouvrant

Une production en petit volume pourrait bien faire un « carton ». Techniquement c’est envisageable, car la Microlino appartient à la catégorie L7e des quadricycles, tout comme la Renault Twizy qui s’est vendue à plus de 16.000 exemplaires en cinq ans. A ce titre, elle n’a pas à subir de crash tests… ce qui semble préférable compte-tenu de sa conception ! C’est bien sûr un véhicule de niche mais la Microlino a des atouts :

  1. Une compacité permettant de se faufiler et de se garer facilement
  2. Un superbe design néo-rétro inspirant la sympathie
  3. Un mode de propulsion non polluant
  4. Un tarif attractif

Plus d’infos : http://microlino.ch




Il n'y a aucun commentaire

Ajoutez le vôtre