Break_de_chasse-Reliant_Scimitar_GTE

LES SEPT BREAKS DE CHASSE

Ils allient élégance, sport et distinction. Voici les 7 shooting brake à mettre d’urgence dans votre garage !

Qu’est-ce qu’un break de chasse ? Le sujet « fait débat », comme on dit. C’est chouette les débats, ça met de l’animation. Mais comme vous êtes sur mon Blog, c’est moi qui décide ! Voici donc ma définition : un break de chasse, c’est un coupé qui se prend pour un break. Une silhouette bicorps, deux portes, relativement basse et sportive, associée à la praticité d’un hayon. Cette belle idée British (of course) est née dans les années 20 sur des bases utilitaires habillées de bois. C’est à partir des années 60 que nos amis anglais ont détourné des voitures de sport pour emmener plus facilement quelques fusils et un ou deux Gloden Retriever à la chasse : le shooting brake était né. Des réalisations sur-mesure et une origine aristocratique confèrent un côté « happy few », très chic et presque snob à ces autos. Mais certains constructeurs ont démocratisé le concept, pour notre plus grand bonheur. On peut situer l’âge d’or des breaks de chasse dans les années 60 et 70. Bref, voici 7 breaks de chasse vintage qui ont vraiment la classe… Attention, une italienne et une suédoise se sont glissées parmi les anglaises !

Aston_Martin_DB5_Shooting_Brake_Radford

Aston_Martin_DB5_Radford

ASTON MARTIN DB5 RADFORD (1963 – 1965)

Icone parmi les Aston Martin, la DB5 a été produite à un millier d’exemplaires entre 1963 et 1965, dont douze seulement en shooting brake. Une idée originale de David Brown, le fondateur de la marque. Cette réalisation confiée au carrossier Harold Radford est considérée comme le premier shooting brake « moderne ». So British et tellement introuvable. Commencez par gagner au Loto, puis armez vous de patience.

Lynx Eventer

Panorama

JAGUAR XJS LYNX EVENTER (1982 – 2002)

À peine moins exclusive que l’Aston Martin DB5 Radford, la Jaguar XJS Lynx Eventer a été produite à 67 exemplaires en 20 ans, par le même artisan… Réalisée « à la main », la transformation rend chaque modèle unique, sauf peut-être la lunette arrière de Citroën GS ! La force du Lynx : une ligne d’une grande pureté. Il ne s’en vend pas tous les jours, alors mettez 90.000 à 100.000€ de côté, et ouvrez l’œil (un œil de lynx, t’as compris ?! OK je sors).

Jensen-Interceptor

Jensen_Interceptor

JENSEN INTERCEPTOR (1966 – 1976)

La Jensen Interceptor est une GT typiquement Bristish : dessin italien (Touring), moteur américain (gros V8 Chrysler, 6.3 puis 7.2), fabrication artisanale. En 10 ans, l’artisan anglais aura tout de même produit 5.300 modèles de ce coupé au design singulier. Il y a parfois (rarement) des voitures qui, comme ça, vous « tapent dans l’œil ». Alors on écrase une larme et on sort son chéquier : entre 30.000 et 40.000€. Et puis on devient très copain avec le gars de la station Total.

Lancia-HPE

Lancia_Beta_HPE

LANCIA BETA HPE (1975 – 1984)

La meilleure de toute la famille Beta, car elle allie le look sportif du coupé, l’empattement et l’habilité de la berline à la praticité d’un break. C’est aussi la plus belle, merci Pininfarina. Produite à 71.000 unités et ignorée par les collectionneurs, l’élégante Lancia ne l’est malheureusement pas par la rouille… N’hésitez pas à vous délester de 5.000€ pour un exemplaire épargné, et même plus pour une belle version 2.0 ou Volumex. Elle le vaut bien. Le « marché » va bien finir par s’en rendre compte !

MGB-GT

MG_B_GT

MGB GT (1965 – 1980)

Lancée 3 ans après le roadster MGB, le coupé GT a contribué à l’immense succès du modèle, avec 130.000 ventes en 16 ans de carrière. Je ne sais pas vraiment pourquoi, mais j’ai l’impression que c’est le bébé qu’Aston Martin aurait pu avoir avec Alfa Roméo. Bref, je suis fan de son petit format (3,89m) et de son design racé signé Pininfarina, à tel point qu’elle fait partie de mon TOP 20 AUTO DU 20ÈME SIÈCLE. On trouve de beaux modèles à 15.000€, et même 10.000€ pour les drôles de versions à « pare-chocs US ».

Reliant_Scimitar-Princesse_Anne

Reliant_Scimitar

RELIANT SCIMITAR GTE (1968 – 1986)

C’est la voiture préférée de la Princesse Anne. Sa mère (la Reine d’Angleterre, donc) lui offrit une Scimitar GTE pour ses 20 ans. Sympa, maman. Anne possèdera 8 des 14.000 coupés produits. À ce niveau là ce n’est plus de l’amour, c’est de la rage. Il faut dire que la Scimitar est une auto au charme certain (design de Tom Karen), à la fois féminin et viril. Oui je sais normalement c’est pas possible, mais bon les anglais ont inventé David Bowie, alors… Bref, une auto tellement British, à mi-chemin entre artisanat et industrie, entre classique et rock. Un peu comme une Interceptor, en moins exclusive (V6 Ford Essex 3.0 VS V8 Chrysler 6.3). Autour de 10.000€, c’est royal.

Volvo_P1800_ES

Volvo_P1800

VOLVO P1800 ES (1972 – 1973)

Pourquoi une carrière si courte (deux ans et 8.000 exemplaires) pour cette Volvo culte signée par le designer maison Jan Wilsgaard ? Si ce break de chasse était d’une grande élégance, avec son superbe hayon entièrement vitré, sa base technique était vieillissante (le coupé P1800 de 1960). Les nouvelles normes américaines de 1974 auront sa peau… Le prix de la rareté : 30.000€.

Et si je devais n’en retenir qu’une ? La Reliant Scimitar GTE. Belle et originale, bien construite et plutôt fiable (sauf l’électricité, mais bon on ne peut pas tout avoir, hein), raisonnablement performante, spacieuse et confortable (oui, la famille et les amis c’est important)… Le tout au prix d’une citadine sans âme ! God save the Queen (and the Princess).

Reliant_Scimitar-Princesse_Anne




Il n'y a aucun commentaire

Ajoutez le vôtre