Renault_Coupe_Corbusier

LE COUPÉ RENAULT CORBUSIER À LA VILLA SAVOYE

L’automobile et l’architecture sont-elles vraiment liées ? À l’occasion du cinquantenaire de la disparition de Le Corbusier, l’équipe du design industriel du Groupe Renault a créé un concept s’inspirant des principes modernistes de l’architecte. L’occasion de filer à la Villa Savoye (Poissy, 78), avec ou sans enfant !

Objet de fascination pour Le Corbusier, l’automobile a influencé son travail jusqu’à la Seconde Guerre mondiale et plus largement le renouveau de l’architecture dans les années 1920-1940. C’est ce lien entre architecture et automobile que l’exposition « Des voitures à habiter : automobile et modernisme XXe-XXIe siècles » met en lumière. Le Coupé Corbusier est présenté jusqu’au 20 mars à la Villa Savoye dans le cadre de cette exposition.

Renault-design-le-corbusier-coupe-concept

LE COUPÉ CORBUSIER PAR RENAULT

Au département Design du Groupe Renault, les équipes travaillent régulièrement sur des sujets prospectifs, sans lien avec les renouvellements de gamme. Une façon d’explorer des voies nouvelles et de permettre aux créatifs des moments « récréatifs ».

Il y a deux ans, les équipes se sont donné pour mission de réfléchir sur le thème « objets de culture française », et les recherches et inspirations ont rapidement abouti à l’âge d’or de l’automobile des années 1930. L’influence de Le Corbusier s’est alors naturellement imposée comme source de réflexion.

Les notions « Corbusiennes » de simplicité, de structure visible et assumée esthétiquement, d’élégance géométrique et de maîtrise de la lumière ont guidé les designers dans l’élaboration du concept, dixit Stéphane Janin, directeur design concept-cars.

Renault-concept-coupé-corbusier

Toutefois, le Coupé Corbusier me fait plutôt penser à ce que pourrait être une automobile Voisin du 21ème siècle. Il y a une logique, dans le sens où Le Corbusier adorait les « Voisin ». Mais je pense (en toute humilité !) qu’un véritable concept Le Corbusier devrait plutôt ressembler à une Citroën 2CV ou une Renault Twingo de première génération (1992) revisitées à la sauce 2020. Il suffit de se référer à son concept Voiture Minimum présenté en 1936 à un concours de design automobile (il affirmait en avoir eu l’idée dès 1928).

Le-Corbusier-Voiture-Minimum

Ce Coupé Corbusier est en tout cas un concept sans lendemain, très conceptuel, ce qui semble logique même si c’est devenu bien rare ! C’est aussi un concept étonnant, tant il fait plus penser à une création de la période Patrick Le Quément (directeur du style Renault de 1987 à 2009) que Laurens van den Acker (directeur du design depuis 2009)…

L’AUTOMOBILE , L’ARCHITECTURE MODERNISTE ET LA VILLA SAVOYE

Entre 1920 et 1940, l’automobile connaît une révolution à la fois technique et esthétique. Avec le développement de modèles légers, rapides et sûrs, les voitures deviennent fiables tandis que le réseau routier est amélioré. Dans le même temps, l’esthétique automobile se renouvelle et s’émancipe des formes précédentes de la « voiture sans chevaux » et des éléments décoratifs des siècles passés. La voiture est métamorphosée et s’inspire désormais de l’Art Déco, adoptant la mode de l’aérodynamisme.

Les années 1930 sont ainsi marquées par l’emploi de nouveaux matériaux et de formes redessinées : les lignes sont épurées, les angles arrondis et les courbes galbées, s’adaptant à la fonction du véhicule. Avec ces formes nouvelles et fonctionnelles, la voiture est alors vue comme un modèle de conception par son utilité.

Cet éloge du fonctionnalisme devient le mot d’ordre de toute une époque et d’un courant de pensée. En effet, tout comme pour Le Corbusier, l’automobile a été une source de fascination pour de nombreux architectes et artistes de son époque, certains, tels Adolf Loos ou Walter Gropius, allant jusqu’à dessiner des automobiles. Cette fascination pour la machine se retrouve également au centre des réflexions de Tommasso Marinetti dans le « Manifeste du Futurisme » publié le 20 février 1909.

Le-Corbusier-Voisin

Le Corbusier et l’une de ses « Voisin »

Le Corbusier situait l’automobile au coeur de la vie des hommes. A ses yeux, elle représentait le modernisme, l’élégance, et la sophistication car elle était utile, productible en série et précise. Obsédé dans tous ses travaux par la question de l’utilité, il vouait une admiration sans faille pour ce qu’il nommait la « machine parfaite ». Voyant en la voiture la plus grande invention du XXe siècle et le symbole de l’avenir, il en fit le point nodal de ses réflexions architecturales et urbanistiques.

Manifestant cet intérêt jusqu’à la fin de la Seconde Guerre mondiale, l’automobile devint pour lui un modèle de conception : machine produite industriellement, sa forme répond parfaitement à sa fonction car elle en découle. Ainsi, si la machine est une réponse à un besoin, la maison doit de la même manière répondre au besoin d’habiter : « La maison est une machine à habiter ». Les références à l’automobile dans son travail sont nombreuses. Plusieurs de ses préceptes architecturaux et urbanistiques s’en inspirent et lui sont dédiés, faisant la part belle aux installations pensées pour la voiture.

Villa-Savoye-voiture

La villa Savoye, icône du modernisme, est le parfait exemple de cette profonde fascination de l’architecte. Conçue comme la maison de villégiature moderne et idéale par sa localisation, en Ile-de-France, et son accessibilité, proche des nouveaux axes routiers, elle s’intègre dans le grand mouvement de la maison de plaisance francilienne dynamisée par l’émergence de l’automobile qui structure particulièrement son architecture. Construite sur pilotis, permettant ainsi la circulation, le plan de son rez-de-chaussée comprend, outre un logement réservé au chauffeur, un garage pouvant accueillir 3 véhicules de l’époque, conçu selon l’angle de braquage de la voiture de Mme Savoye !

Cette « boîte en l’air » est l’aboutissement des recherches formelles de l’architecte et de la mise en œuvre des 5 points de l’architecture nouvelle, issus de sa géniale théorisation du Mouvement Moderne (mouvement né entre les deux guerres, préconisant la pureté des lignes et le fonctionnalisme) :

  1. Les pilotis : en utilisant les pilotis, Le Corbusier fait de sa construction une boîte en l’air dont le soubassement se fond dans l’herbe environnante.
  2. Les toits-jardins : la toiture plate devient terrasse accessible et peut être plantée. Le bâtiment se détache nettement sur le ciel par sa ligne horizontale.
  3. Le plan libre : grâce au béton armé, la maison est libérée des murs porteurs et séparatifs. Les poteaux portent les planchers et l’agencement du plan est libre. Des cloisons légères suffisent à séparer les espaces.
  4. La façade libre : les façades étant indépendantes de la strucutre porteuse, elles se posent librement sur les pilotis. Leur composition est dictée par les vues depuis l’intérieur.
  5. La fenêtre en longueur : non porteuses, les façades peuvent être percées largement par de longues fenêtres qui apportent lumière et transparence, deux qualité chères au Mouvement Moderne.

Ainsi, La villa Savoye représente pour Le Corbusier l’aboutissement de plusieurs années de recherches formelles. Implantée sur un terrain dégagé et sans contrainte urbaine, pour des clients sans idée préconçue, avec un programme très libre, la villa a une valeur de manifeste pour la modernité architecturale de l’entre-deux guerres. Pour reprendre deux expressions de Le Corbusier, c’est à la fois une « machine à habiter » par l’adaptation des pièces à leurs fonctions, et une machine à « émouvoir » par l’harmonie des formes et les jeux de lumière.

villa_savoye-salon

L’EXPOSITION

Scénographié par Renault Design, le rez-de-chaussée accueille le concept car décliné en deux versions : dans l’entrée est présentée une maquette au 1/6ème, correspondant aux photos qui illustrent cet article. Dans le sombre garage, une maquette à l’échelle 1, en polystyrène expansé. Inspirée par la villa Savoye, les théories architecturales de son architecte, les principes modernistes et les grandes marques de voitures de l’Entre-deux-guerres aujourd’hui disparues, le Coupé Corbusier célèbre les 50 ans de la disparition de l’architecte sous l’angle de la création contemporaine. L’idée (ambitieuse et pas vraiment aboutie) est de projeter le visiteur dans les années 2030 tout en mesurant l’impact durable des préceptes architecturaux développés cent ans plus tôt par les modernistes.

Au premier étage de la villa Savoye est présenté un ensemble d’objets des années 1930. Documents d’époque, photos, films ou encore images d’archives permettent au visiteur de saisir ce lien existant entre automobile et architecture moderne, entre cette « machine parfaite » et son architecte, dont la villa est une des principales icônes.

Cette exposition permet notamment d’admirer pour la première fois des objets uniques provenant des collections Motul tels qu’une « mallette d’échantillons pour représentant Motul » en bois, de 1935, ainsi qu’une pompe à huile d’époque ou encore des objets publicitaires emblématiques de cette période. De plus, la Cité de l’Automobile de Mulhouse a prêté de rares objets de la marque de voitures de luxe Avions Voisin, dont Le Corbusier possédait plusieurs modèles, notamment un catalogue de 1925 incluant cinq prises de vues spéciales permettant d’admirer « en relief » le design des voitures Voisin grâce aux lunettes spéciales d’époque. Des objets rares, des automobiles d’époque provenant de collections privées sont également présentées de façon permanente ou lors d’évènements tout au long de l’exposition.

Des-voitures-à-habiter

Présentations de véhicules de collection des années 1930 à la villa Savoye : Voisin, Bugatti, Panhard…

  • 22 et 23 décembre de 10h à 17h
  • 12 février 2016 de 10h à 17h
  • Du 13 au 20 mars : Rallye francilien des sites corbuséens en voiture d’époque.

Visites découverte

J’ai découvert l’exposition et la villa Savoye sous l’éclairage de l’automobile, guidé par une plasticienne. Pour les adultes, je recommande cette formule car elle permet de mieux comprendre l’histoire de la villa et les interactions architecture/automobile. Vous partirez de l’architecture pour aller jusqu’aux détails des poignées de portes. A partir des éléments 1930 vous remonterez jusqu’aux voitures de demain.

  • Dimanche 17 et 31 janvier à 12h
  • Dimanche 14 et 28 février à 12h
  • Dimanche 6 et 20 mars à 12h
  • Durée 1h30 (réservation conseillée, 11€50 pour les adultes, 7€50 pour les enfants).

Ateliers en famille

Si vous avez des enfants âgés de 6 à 12 ans, ne craignez pas d’aller à l’exposition avec eux : après avoir découvert l’exposition et la Villa Savoye, les enfants réaliseront la maquette d’une voiture en reprenant les concepts architecturaux de Le Corbusier. Mêmes dates que pour les visites découvertes, l’atelier des enfants étant à 14h30. Comme vous aurez terminé la visite vers 13h30, cela vous laissera une petite heure pour déjeuner à Poissy…

Urgent ! Si vous êtes en congés avant Noël et que vous avez des enfants, profitez des séances Automobiles et Construction :

  • Les 22 et 23 décembre 2015 à 10h30 et 14 h pour les enfants de 6 à 12 ans.
  • Dans le cadre de l’exposition, les enfants seront conduits par une plasticienne et un collectionneur. Ils découvriront l’exposition puis réaliseront la maquette d’une voiture reprenant les concepts architecturaux de Le Corbusier. Puis ils découvriront le fonctionnement des voitures de l’époque, en étant initiés au fonctionnement du moteur.
  • Sur réservation au 01 39 65 01 06
  • Gratuit pour les enfants et tarif réduit pour un adulte accompagnant (6€)
  • Les adultes pourront suivre une visite commentée de la villa Savoye d’une durée de 45 minutes à 11h et à 14h30.
  • Ouvert tous les jours sauf le lundi, de 10h à 17h. Fermé du 25 décembre au 1er janvier inclus.
  • Adresse : 82 rue de Villiers, 78300 Poissy
  • Plus d’infos : http://www.villa-savoye.monuments-nationaux.fr



Il n'y a aucun commentaire

Ajoutez le vôtre