Aston-Martin-Rapide-S

ASTON MARTIN, L’ESSAI RAPIDE

Oui, ce fut un essai rapide dans tous les sens du terme… Rapide, car conduire cette Aston Martin Rapide S aux allures règlementaires relève de l’exploit. Rapide aussi, vraiment trop rapide, tant cette « berline-coupé » est une automobile envoûtante. Difficile de rendre la clé en cristal !

Aston-Martin-Rapide-S-avant

D’abord, il y a le choc visuel. Car on ne croise pas une Aston Martin Rapide tous les jours (en tout cas pas moi). Comment ne pas craquer sur cette ligne élancée et sportive ? Quel que soit l’angle de vue, la Rapide exprime deux qualités difficiles à faire cohabiter : la puissance et l’élégance. Très beau travail du Chief Designer Marek Reichman et son équipe dans la recherche de perfection des proportions. Sans aucun doute la plus belle et la plus exclusive des berlines sportives de luxe. Construite « à la main » à Gaydon, la Rapide est basée sur une plateforme de DB9 allongée de 25cm. La filiation avec les autres modèles de la Maison centenaire est évidente. A ceci près que sa longueur (5,02m) lui donne un aspect impressionnant et extrêmement longiligne.

Aston-Martin-Rapide-S-arrière

On descend plutôt que l’on monte dans une Aston… La Rapide ne fait pas exception à la règle. Dépourvues de montants, comme sur un coupé, les portes s’ouvrent dans un harmonieux mouvement en semi-élytre, permettant de découvrir un habitacle au charme typiquement british. Première impression, olfactive : ça sent bon le très beau cuir ! Quelques touches d’aluminium, de carbone et de bois sombre, ajustées impeccablement… l’ambiance intérieure est résolument sportive et on a le sentiment d’être dans un coupé grand tourisme. C’est encore plus clair à l’arrière : les sièges sont de confortables alcoves de cuir surpiqué, séparées par l’énorme tunnel de transmission. Le petit coffre (315 litres) est facilement accessible, aussi bien par le hayon que par par les places arrière, renforçant encore cette ambiance de coupé. L’Aston Martin Rapide est donc clairement un coupé 5 portes.

Aston-Martin-Rapide-S-sièges-arrière

Ensuite, il y a le son. La clé en cristal (évitez de la faire tomber !) dans son logement, on appuie… La musique à la fois rauque et stridente du V12 n’est pas discrète, et c’est tant mieux. Pas du tout envie de tester l’installation audio Bang & Olufsen de 1 000 watts !

Aston-Martin-Rapide-S-compteurs

Confortablement installé dans le siège baquet, j’ai devant moi une belle instrumentation, avec un tachymètre gradué jusqu’à 330km/h manquant un peu de lisibilité. Un détail sans grande importance car aujourd’hui, j’ai décidé de ne pas avoir l’œil rivé sur les compteurs, ou alors juste un peu sur le compte-tours ! Et puis le tachymètre digital me rappellera à l’ordre… Bref, je presse sur le bouton Drive implanté sur la console. En mode automatique et confort, le pied léger, la balade débute agréablement, sur le couple… Mais ces petites routes désertes de l’ouest parisien et le beau soleil de ce dimanche d’automne nous invitent à la vélocité. Mode sport enclenché, palettes au volant, le V12 de 6.0 développe 558 pur sang et ça se ressent. Passé 3.500 tr/mn et jusqu’à 6.750, changement de sonorité, sourire un peu niais du conducteur… les virages s’enchaînent. Malgré ses presque deux tonnes, la Rapide est agile. Plus surprenant encore, le confort est remarquable même en mode sport et malgré les jantes de 20’’. Superbe boulot des suspensions pilotées, associées à des sièges au maintien parfait.

Aston-Martin-Rapide-S-planche-de-bord

L’Aston Martin Rapide a été lancée en 2010 avec 477ch. En 2013, cette Rapide S lui a succédée, ajoutant des chevaux, des améliorations techniques et un restyling réussissant à la rendre encore plus belle et sportive. Un tableau presque parfait, à quelques détails près : le GPS d’un autre âge et l’absence de connectivité. Cette Aston n’a certes pas été conçue pour les geeks, et quand on est à son volant, vous savez quoi ? On s’en fiche complètement !

Aston-Martin-Rapide-S-plaque

Certains rêves n’ont pas de prix… Retour sur terre, celui-ci date de 2013 et totalise 28.000km. Il est en vente 139.000€ chez ACTARUS : 36 Face Quai Alphonse Legallo, 92100 BOULOGNE-BILLANCOURT. Contactez le sympathique et professionnel Arnaud Maris au 06 09 44 66 65.




Il n'y a aucun commentaire

Ajoutez le vôtre